Amiante dans l’habitat : de nombreux européens sont exposés

L’amiante est toujours autorisé dans de nombreux pays européens

Un Européen sur trois peut encore être exposé à l’amiante

L’amiante n’est pas réglementé avec la même exigence dans tous les pays européens.

Un rapport publié fin avril par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dévoile que parmi les 53 pays de la zone Europe, 17 l’autorisent toujours, alors que les autres disposent de réglementations plus ou moins sévères à son encontre.

Résultat: un Européen sur trois peut être exposé à l’amiante dans son milieu de travail et dans son habitat.
Pourtant les dangers de l’amiante sur la santé sont connus.

Habitat : L’amiante et ses risques ne sont pas pris au sérieux partout en Europe

Pourtant, les 53 pays de la zone Europe de l’OMS s’étaient engagés à mettre en place des mesures en 2015, dans le cadre de la cinquième conférence ministérielle sur la santé et l’environnement organisée à Parme, en Italie.
L’objectif était d’éliminer les maladies liées à l’amiante et exigeait, au moins, d’interdire l’usage de ce matériau.

Or, le rapport montre que ce but est loin d’être atteint. Parmi les 16 pays qui autorisent toujours l’amiante, il y a surtout d’anciennes républiques soviétiques, dont la Russie, la Géorgie, l’Ukraine, la Biélorussie, l’Ouzbékistan, le Kazakhstan, mais également l’Albanie et la Bosnie-Herzégovine.

Amiante: Le risque professionnel reste sous-estimé

Dans les pays qui continuent à autoriser l’utilisation d’amiante, le mésothéliome pulmonaire, cancer virulent provoqué par cette substance, n’est pas reconnu comme une maladie professionnelle.

Cependant, cette reconnaissance fait aussi défaut dans 23% des pays interdisant déjà l’amiante. Les défauts de la législation ont des conséquences mortelles: aujourd’hui, l’OMS estime que l’amiante provoque encore chaque année le décès de 15’000 personnes en Europe.

Publié par Sarah Léon

Partager cette page :