Avec la CLE, l’État se porte caution pour les logements étudiants

L’accès à la location est désormais plus facile pour les étudiants sans garant.

Promise par le gouvernement, la Caution locative étudiante (CLE) est à la disposition de tous les étudiants de moins de 28 ans depuis le 8 septembre.
Elle est destinée à pallier le manque de possibilité de caution des jeunes, qu’ils soient boursiers ou non, ainsi que des doctorants et post-doctorants étrangers.
Elle leur permet d’être exemptés du paiement de celle-ci, et ce, pour tous les types de logements et de bailleurs (publics ou privés).

Logement étudiant : des loyers garantis grâce à la CLE

Grâce à la CLE, les propriétaires voient le paiement des loyers garantis par l’état en cas de carence du locataire.
Un fonds de garantie a en effet été mis en place à cet effet.

Celui-ci, géré par les Centres Régionaux des Œuvres universitaires et scolaires (CROUS), est financé en partie par les régions (100.000 euros) et par l’État et la Caisse des Dépôts (600.000 euros).
Un plafonnement des loyers garanti est toutefois prévu, jusqu’à 500 euros pour une personne seule (600 et 700 euros en région parisienne et à Paris) majorée de 60% en cas de location à deux. Enfin, les jeunes étudiants se voient prélever une cotisation égale à 1,5% du loyer mensuel (maximum 7,50 euros en province, 9 euros en Ile-de-France et 10,50 euros à Paris).

vous avez dû mal à payer le loyer de votre logement étudiant ? Tour d’horizon des différentes aides.

Caution locative étudiante : Une réponse à l’inquiétude des étudiants

Bien qu’annoncé seulement le 8 septembre, ce dispositif est en place depuis fin août et les demandes déjà nombreuses (environ 50 par jour selon les Crous).
L’Unef (Union National des Étudiants de France) s’est réjouie de cette mise en place par la voix de son président William Martinet puisque selon lui « les inquiétudes sont importantes sur la question du logement » surtout depuis la reprise intégrale de la loi Alur.
Il ajoute que la CLE est « une première réponse apportée aux étudiants». Selon le syndicat, 16% des étudiants qui peinent à trouver un garant pourraient bénéficier à l’avenir de ce dispositif.

L’encadrement des loyers réclamé par les étudiants

La FAGE (Fédération des Associations Générales Étudiantes), si elle applaudit la mesure, demande toutefois l’encadrement des loyers.

Son président, Julien Blanchet expliquant que les étudiants pour qui le logement représente souvent plus de 50% du budget réclament « que le projet de loi Alur Pinel soit abandonné et que la loi initiale Alur Duflot soit appliquée dans toutes ses dispositions, notamment l’encadrement des loyers».

Il est à noter que la CLE a été mise en place en 2006 en Aquitaine et qu’elle fut appliquée dès septembre 2013 dans 4 régions au marché immobilier tendu : Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes, Ile-de-France et Nord-Pas-de-Calais.

Publié par l’équipe éditoriale de L’immobilier 100% entre Particuliers

Partager cette page :