Cinq villes où les prix immobiliers vont baisser en 2014

Le prix des logements pourrait décrocher dans de nombreuses villes dans les 6 prochains mois

Prévoir l’évolution du marché immobilier grâce à l’indicateur de tension immobilière (ITI)

Voici une nouvelle façon d’appréhender l’immobilier: mettre en parallèle les acheteurs et les vendeurs afin de calculer lesquels sont les plus nombreux et les plus susceptibles de faire bouger le marché. Lancé par MeilleursAgents.com, l’indicateur de tension immobilière (ITI) permet de prévoir les prix à la hausse comme à la baisse et la suprématie sur le marché des uns (acheteurs) ou des autres (vendeurs).

Fort de cet outil, le réseau prévoit un marché immobilier en baisse dans plusieurs villes, notamment au Havre, à Nîmes, à Saint Etienne, à Angers et à Dijon.

Prix de l’immobilier : cinq villes qui vont souffrir en 2014

Les prix immobiliers des cinq villes suivantes devraient voir leur prix au m² chuter dans des proportions non négligeables selon l’indicateur de tension immobilière.

1) Le Havre, en Seine Maritime manque d’acheteurs, une diminution de l’ordre de 7 % des prix immobiliers pourrait intervenir en milieu d’année ce qui constituerait un manque à gagner pour les vendeurs. Actuellement le mètre carré se négocie autour de 1.880 euros, il chuterait à 1.748 euros.

2) Nîmes, préfecture du Gard, ici également les vendeurs sont plus nombreux, d’où une réduction du prix au m² de 130 euros.
Établit à 1.860 euros au 1er janvier, le mètre carré passerait à 1.730 euros en juillet créant d’excellentes opportunités pour les acheteurs.
Vous recherchez un bien à acheter à Nîmes 100% entre particuliers.

Cliquez ici pour découvrir nos annonces immobilières.

3) Saint-Étienne dans la Loire pourrait voir ses prix immobiliers descendre d’au moins 7 % pour les mêmes raisons que les deux villes précédentes, du pain béni pour les acheteurs.
Une perte de 86 euros dans les six mois à venir est à prévoir dans cette commune où l’attentisme domine le marché.

MeilleursAgents.com prévoit un mètre carré à 1.145 euros dans 6 mois.

4) Angers dans le Maine-et-Loire, la réduction des prix devrait être de l’ordre de 5 à 7 % dans les six mois, soit une dévalorisation de 140 euros.
Aujourd’hui à 1.994 euros le mètre carré, le prix des logements angevins se négocierait autour des 1.894 euros le mètre carré en juillet prochain.

5) Dijon en Côte d’Or, ici on attend 5 à 7 % de baisse dans les six premiers mois de l’année, soit un repli 147 euros même si les taux d’intérêt ne bougent pas.
Ce recul des prix immobiliers pourrait faire passer sous la barre des 2.000 euros le prix du mètre carré dans la préfecture de la Bourgogne. Au 1er janvier, le mètre carré enregistré par l’ITI s’est établit à 2.105 euros.

Publié par Anne Maurel

Partager cette page :