Comment choisir son diagnostiqueur immobilier ?

Le diagnostiqueur doit être certifié et assuré

Avant de vendre ou de louer un logement, faire réaliser les diagnostics immobilier par un professionnel est une étape obligatoire. Découvrez comment bien choisir le diagnostiqueur.

Vérifier les certifications du diagnostiqueur

Parce qu’un diagnostic erroné peut entraîner la nullité de la vente, il est important qu’il soit réalisé par un professionnel compétent, formé et certifié. Ces certifications sont délivrées par le Cofrac (Comité Français d’accréditation) et valables pour une durée de 5 ans.
Chaque type de diagnostics (amiante, plomb, loi Carrez, gaz, électricité, termites, performance énergétique…) donne lieu à une certification spécifique. Enfin ces accréditations doivent être libellées au nom du professionnel et non de l’entreprise.

Les réglementations étant soumises à évolution, c’est le gage que le professionnel auquel vous confierez vos diagnostics obligatoires est compétent dans chaque domaine.
Une exception toutefois, un diagnostic peut être réalisé en ligne, il s’agit de l’Etat des Risques Naturels, Miniers et Technologiques (ERNMT).

>en savoir plus sur le métier de diagnostiqueur immobilier. Les assurances professionnelles des diagnostiqueurs immobiliers

Le second critère de sélection de votre diagnostiqueur devra concerner les assurances obligatoires. En effet, ces professionnels doivent justifier d’une assurance responsabilité civile professionnelle.

En cas de litige, vous serez ainsi couvert car c’est le diagnostiqueur qui met en jeu sa responsabilité.
Il est également important que votre diagnostiqueur soit indépendant de manière à fournir un diagnostic objectif.

Si un professionnel de l’immobilier (notaire, agence) vous donne des contacts de diagnostiqueurs, il est important d’en obtenir plusieurs de manière à faire votre choix après avoir comparé leurs propositions et vérifié les points précédemment évoqués.

Diagnostics immobiliers : Et le prix ?

Le coût d’un diagnostic n’est pas anodin. Pour comparer les devis, il convient de savoir comment le diagnostic va se passer et combien de temps le professionnel va y consacrer, que ce soit sur place ou pour la rédaction de son rapport.
Selon les caractéristiques du logement, le diagnostic pourra être fait plus ou moins rapidement.
On compte généralement entre 30 minutes et 1 heure au minimum pour un T3. Méfiez-vous donc des diagnostics trop rapides et des prix trop bas.

Pour savoir que faire avant l’arrivée du diagnostiqueur, cliquez ici.

Publié par Anne Maurel

Partager cette page :