Détecteur de fumée : pensez-y!

En France, près de la moitié des logements ne sont toujours pas équipés d’un DAAF

 

Détecteur de fumée

Seulement un foyer sur deux a installé un détecteur de fumée

Même si son installation est obligatoire chez les particuliers depuis le 8 mars 2015, tous les foyers français sont loin d’être équipés d’un détecteur de fumée. Seule la moitié des logements compterait cet appareil sécuritaire. Pour un prix moyen de 20 euros seulement, il permet pourtant de sauver des vies!

DAAF : le risque d’incendie pris à la légère par les particuliers?

En Franche, chaque année, environ 240.000 incendies domestiques sont comptabilisés. Du côté des victimes, les statistiques annoncent près de 800 décès et de 10.000 blessés. Malgré ces chiffres, l’obligation d’installer un détecteur de fumée est peu respectée. Selon Ei Electronics, seulement 50 à 60% des logements en sont équipés.

En location, la pose du détecteur de fumée est à la charge du propriétaire du logement. Il doit d’ailleurs s’assurer de son bon état de marche lorsqu’il remet les clefs à son locataire.

Dissuasif: des détecteurs défectueux, qui se déclenchent de manière intempestive!

Le détecteur de fumée doit être conforme à la norme EN 14604, une information indiquée sur le détecteur et son emballage. Il est ainsi doté de deux signaux sonores:

  • l’un pour avertir d’un début d’incendie,
  • l’autre pour indiquer que ses piles sont bientôt vides.

Le problème, selon Ei Electronics, c’est que 20% des détecteurs de fumée vendus sur le marché se déclenchent de façon intempestive, ou pas du tout en cas d’incendie. Ces appareils qui ne fonctionnent pas correctement ont entamé la confiance des ménages face à ces appareils.

Publié par l’équipe éditoriale de L’immobilier 100% entre Particuliers

 

 

Partager cette page :