Diagnostic électrique 2012 – Attention danger !

La loi ENL (Engagement National pour le Logement) a rendu obligatoire depuis 2009 le diagnostic électrique pour toute vente de bien dont l’installation électrique est datée de plus de 15 ans.

Diagnostic électrique : quelques chiffres

Entre 2009 et 2011, l’ONSE (l’Observatoire national de la sécurité électrique) a étudié 6000 rapports concernant le diagnostic électricité.

Le résultat est alarmant, en effet 40% des logements diagnostiqués sont équipés de fusibles et de disjoncteurs non conformes et 74% d’entre eux disposent de matériels défectueux et vétustes.

Selon, l’ONSE, 7 millions de biens en France présentent des risques pour les occupants dont 2,3 millions sont équipées d’installations électriques très dangereuses.

Une installation électrique défectueuse serait responsable de 30% des 250 000 incendies domestiques recensés chaque année en France.

Quels sont les principales anomalies constatées ?

Au sein des habitations collectives et individuelles, les principales anomalies retenues sont les suivantes :

– L’absence de mise à la terre (70%),

– Les matériels électriques inappropriés à l’utilisation (74%),

– Les matériels électriques pouvant provoquer des risques de contact direct avec des éléments sous tension non protégés ,l’absence et la non-conformité des installations électriques adaptées aux conditions spécifiques des pièces disposant d’une baignoire ou d’une douche (65%),

– L’absence et la non conformité d’un dispositif de protection contre les surintensités (43%).

Le diagnostic électrique est obligatoire dès la mise en vente d’un bien.

Il permet de mettre en évidence les éléments ne répondant pas à la norme expérimentale XP C 16-600 ainsi que les matériels pouvant porter atteinte à la sécurité des habitants.

Partager cette page :