Le diagnostic de performance Internet (DPI)

Lors de la vente ou de la location d’un bien immobilier, un certain nombre de document doit être fourni par le propriétaire/ bailleur au futur acquéreur/locataire. Ces documents sont regroupés dans le DDT (Dossier de Diagnostic Technique) qui doit être annexé au contrat de location ou au compromis de vente.

De plus en plus d’agents immobiliers se trouvent confronter à une question : Est-ce que je pourrai me connecter en haut débit dans mon futur logement ?

Le diagnostic de la performance Internet permet de répondre à cette interrogation en situant le logement sur une échelle semblable à celle du diagnostic de performance énergétique (DPE).

Le DPI, un diagnostic à titre informatif

Ce diagnostic n’est pas obligatoire, son objectif premier est d’informer le futur propriétaire/locataire sur les performances et les services de la connexion internet disponible pour le bâtiment.
Celui-ci peut être un élément de négociation et peut aider les particuliers à faire un choix sur la finalité de la transaction.

Pour le moment il est seulement informatif et n’a, à ce jour aucune valeur légale.

Le DPI : clair et rapide

Comme pour le DPE, le DPI se présente sous la forme d’échelle allant de G (Bas débit) à A (fibre optique).
La qualité de la connexion Internet, est établie en deux étapes.

La première consiste à établir un examen visuel des installations Internet du logement (prise téléphonique, fibre optique..), ensuite il faut évaluer l’éligibilité Internet en interrogeant les différents fournisseurs d’accès à Internet dans le but de tester la ligne et vérifier les services disponibles (TV, téléphone, ADSL …).

Partager cette page :