Ce qu’il faut savoir sur le diagnostic Légionellose

Ce diagnostic n’est pas obligatoire mais il est vivement conseillé. Il permet d’attester la présence ou non de bactéries appelées Légionelles. Cette bactérie se multiplie dans l’eau chaude (entre 20° et 50°) et plus particulièrement dans l’eau stagnante, milieu propice à sa prolifération.

Diagnostic Légionellose - touslesdiagnostics.com

Pourquoi un diagnostic légionellose ?

Ce diagnostic n’apparaît pas dans la liste des diagnostics obligatoires mais il participe à la gestion du risque sanitaire.

La contamination a lieu par inhalation de gouttelettes d’eau contenant des bactéries, en suspension dans l’air. Dans sa forme la plus simple, les symptômes de la maladie sont analogues à ceux d’une grippe (fièvre, toux, frissons…). Dans sa forme la plus grave, il s’agit d’une infection pulmonaire aigüe pouvant entraîner le décès.

Depuis 2006, on recense chaque année plus de 1 000 cas d’infections par la légionelle.

Comment s’effectue le diagnostic légionellose ?

Le diagnostiqueur scinde son expertise en deux parties.

Tout d’abord, il repère les points d’eau tels que les cuves, les robinets, les ballons d’eau chaude, les humidificateurs d’air… Toutes les « zones à risque » propices au développement de la bactérie.

Ensuite, il procède à un prélèvement d’eau qu’il fera analyser par un laboratoire certifié.

Enfin, le diagnostiqueur remet un bilan d’audit à l’attention du propriétaire.

Partager cette page :