Evolution des prix de l’immobilier : Tout dépend des villes

Le marché immobilier français reste hétérogène

Les prix ont progressé à Nantes, Montpellier et Bordeaux en 2015

A Nantes, le marché immobilier affiche une belle progression. Dynamique et agréable, la préfecture des Pays-de-la-Loire séduit les particuliers qui sont de plus en plus nombreux à faire le choix de s’y installer. Cet afflux migratoire profite directement au secteur du logement. La forte demande immobilière tire les prix vers le haut et ces derniers ont progressé de 0.6% sur le seul mois de décembre, affichant une hausse sur l’année de 3.2%. Sans surprise, les appartements situés dans le centre de Nantes sont ceux qui affichent les prix les plus hauts. En moyenne, le mètre carré oscille entre 2.670 et 3.390 euros pour un studio d’après le baromètre des Notaires de France. Dans le neuf, il faut compter entre 3.300 euros et 4.770 euros selon l’emplacement et l’exposition, les tarifs les plus élevés se situant dans les secteurs Canclaux, Mellinet, Monselet, Camus.

A Montpellier, la tendance est également à la hausse. De +0.4% en décembre, les prix ont, sur douze mois, progressé de +0.5%. Le charme de l’Ecusson ne dément pas, et le cœur de ville reste l’un des secteurs les plus chers avec des prix variant de 2.400 à 3.860 euros. Du côté du neuf, les programmes immobiliers qui sortent de terre sont nombreux dans la préfecture héraultaise. Selon leur budget, les acquéreurs peuvent orienter leur recherche vers Port Marianne, Ovalie ou encore Eureka le nouveau quartier en construction sur la commune de Castelnau-le-Lez.

Bordeaux ne mérite plus son nom de Belle Endormie. La ville enregistre elle-aussi de belles performances avec des prix en hausse de +0.8% sur un an. La mise en service prochaine du LGV qui reliera la préfecture de Gironde à Paris en deux heures seulement a fortement dynamisé le marché immobilier déjà très en vogue de la commune.

Ces villes où la tendance annuelle est à la baisse

A Toulouse et Strasbourg, les prix ont augmenté de 0.5% en décembre, mais la tendance sur l’année reste négative avec un recul de -0.5% dans la ville Rose et de -1.9% dans la préfecture du Bas-Rhin.

A Nice, le scénario est également à la baisse avec un repli des prix de -1.3% sur un an malgré une hausse de 0.3% en novembre. Les acheteurs peuvent devenir propriétaire d’un appartement dans l’ancien pour un budget moyen allant de 3.940 à 6.330 euros selon les quartiers.

A Marseille, les prix ont légèrement progressé de +0.1% en décembre mais, comme à Lyon, affichent un recul de -1.7% sur l’année.

Publié par l’équipe éditoriale de L’immobilier 100% entre Particuliers

 

Partager cette page :