Immobilier et emploi seraient-ils incompatibles ?

Réduisant la mobilité, être propriétaire favoriserait le chômage

Immobilier et emploi seraient-ils incompatibles?

L’accès à la propriété nuirait à l’emploi

Existe-t-il une corrélation entre le taux de propriétaires et celui du chômage?
Deux économistes américains du Peterson Institute for International Economics le prétendent.
Leur conclusion: « une hausse du taux de propriétaires dans un état (américain) peut être un signe annonciateur d’une forte progression du chômage ».
Cela serait dû à un phénomène que les auteurs de l’étude appellent les externalités négatives du marché immobilier.

Les propriétaires, réfractaires au développement économique

D’après les chercheurs David Blanchflower et Andrew Oswald, un doublement du taux de propriétaires peut entraîner sur le long terme une forte progression du taux de chômage, plus que proportionnelle.
En effet, l’accroissement du nombre de propriétaires réduit la mobilité des employés et augmente à la fois le coût et le temps de leurs déplacements.
De plus, les propriétaires développent une tendance au conservatisme, et sont opposés à l’implantation de nouvelles industries autour de leur lieu de vie, de peur d’en subir les nuisances.
Très progressivement, l’augmentation du taux de propriétaires nuirait donc au marché de l’emploi.

Corrélation entre immobilier et emploi : comparaison avec des pays européens

Si l’étude en question ne porte que sur les états américains, ses conclusions pourraient cependant être appliquées à d’autres marchés immobiliers.
En jetant un coup d’œil à la situation en Europe, les auteurs notent que l’ Espagne compte 80 % de propriétaires et 20 % de chômeurs, alors qu’en Suisse, ces taux n’atteignent respectivement que 30 et 3 %!
En France, il y a 58% de propriétaires pour 11% de chômeurs.

Alors existe-t-il réellement un lien entre immobilier et emploi? L’étude doit encore être approfondie pour valider cette thèse.

Rédigé par Sarah Léon

Partager cette page :