Immobilier : le prix de vente dépend en partie du diagnostic de performance énergétique

Une étude fait le lien entre DPE et valeur d’un bien immobilier

Qu’est-ce que le DPE ?

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) a été créé en 2006. Ce diagnostic doit être réalisé par un professionnel certifié.

Valable 10 ans, la réalisation du DPE est obligatoire pour la vente, la mise en location ou la construction d’un logement.

Le DPE classe le logement selon son niveau de performance énergétique. Il prend en compte le niveau de la consommation énergétique (noté de A à G) de l’habitation ainsi que son impact environnemental (rejet de gaz à effet de serre).

Le diagnostic de performance énergétique influence la valeur du bien immobilier

Une étude menée par l’association Dinamic à Paris et en province met en évidence l’impact du DPE sur le prix de vente des biens immobiliers.

Celui-ci influencerait le prix des transactions, à la hausse ou à la baisse, jusqu’à 30%.

Il est toutefois important de noter que cet impact est aussi lié au marché sur lequel le bien se place.

Quand l’offre excède la demande, un mauvais classement DPE jouera de manière plus importante faisant baisser le prix de vente.

A l’inverse, un marché tendu où l’offre est inférieure à la demande permettra de revaloriser significativement la valeur du bien à vendre qui affiche de bonnes performances énergétiques.

Incohérences du DPE : les maisons équipées d’un chauffage électrique sont mal notées

Les logements équipés tout électrique sont pénalisés par le DPE, même si la facture énergétique est moindre qu’avec un chauffage au fioul ou au gaz.

Si vous vendez ou achetez un bien immobilier, lisez absolument l’article : les logements équipés d’un chauffage électrique coûtent moins cher.

Une incohérence d’autant plus flagrante que l’électricité, essentiellement d’origine nucléaire ou hydraulique en France, émet peu de CO2 en comparaison avec d’autres types d’énergies fossiles.

Il est donc essentiel pour les acheteurs de se pencher sur le coût réel en énergie d’un logement et pas seulement sur sa classification DPE.

Publié par Sarah Léon

Partager cette page :