La colocation n’intéresse pas que les étudiants

A quoi ressemble votre colocataire ?

Il y a quelques années, la colocation concernait essentiellement les étudiants. Aujourd’hui jeunes actifs, familles monoparentales et même retraités sont séduits par le concept et ses avantages. Gros plan sur ce phénomène qui prend de l’ampleur.

La colocation pour se loger à moindre coût

La colocation est un concept avant tout économique. Les étudiants pratiquent depuis longtemps cette formule pour réduire leur budget logement. Mais face à l’augmentation des prix de l’immobilier, notamment dans les grandes villes, le concept séduit d’autres catégories de la population qui y voient un moyen de se loger à un coût plus raisonnable tout en profitant d’un espace de vie plus important. En effet, les appartements les plus petits ont un prix au mètre carré très élevé. En faisant le choix de louer un logement plus grand et de diviser le loyer entre plusieurs occupants, les économies sont de taille.
Conseils pour réussir sa colocation.

Les nouveaux colocataires : familles monoparentales, retraités…

Les populations les plus fragilisées financièrement depuis la crise économique sont les familles monoparentales et les retraités. Elles trouvent dans la colocation une solution de logement à prix raisonnable, mais pas seulement. La colocation leur permet également de rompre la solitude, de trouver un soutien au quotidien et de développer une certaine solidarité. C’est le cas des familles monoparentales par exemple qui sont de plus en plus nombreuses à se regrouper sous un même toit. Une mère célibataire peut en effet plus facilement trouver du temps pour elle quand elle sait que sa colocataire peut garder ses enfants.
C’est également les cas des seniors qui, quand leurs enfants habitent loin, se retrouvent parfois seuls et apprécient de partager leur quotidien avec un colocataire. La colocation intergénérationnelle est ainsi en plein boom et de plus en plus d’associations participent au développement de cette forme d’échange gagnant-gagnant entre retraités et étudiants.

Publié par Sarah Léon

Partager cette page :