Le diagnostic mérule pourrait bientôt devenir obligatoire

Surnommé « lèpre des maisons », le mérule s’attaque aux structures en bois des logements

Le diagnostic mérule viendra-t-il allonger la liste déjà longue des diagnostics immobiliers obligatoires ?

Jusqu’à présent non obligatoire en cas de vente d’un bien immobilier, le diagnostic mérule pourrait bientôt le devenir si l’amendement déposé par la députée PS du Finistère, Chantal Guittet, est définitivement adopté par les parlementaires.

Rien ne semble aujourd’hui devoir s’opposer à l’adoption de cet amendement qui s’inscrit dans le cadre du projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (projet de loi Alur).

Le diagnostic mérule pourrait donc bientôt venir allonger la liste des diagnostics obligatoires pour les propriétaires qui souhaitent vendre un logement.

Pour en savoir plus, lisez également : Loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR), quel impact sur les diagnostics immobiliers.

Détecter le mérule pour mieux protéger les logements

Le mérule, aussi appelé « lèpre des maisons », est un champignon qui s’attaque aux structures en bois des logements.

Pouvant entraîner jusqu’à l’effondrement de l’édifice, ce parasite peut en outre occasionner des problèmes de santé chez les occupants (bronchites, allergies, asthme, etc.).

Malheureusement, lorsque l’on s’aperçoit de sa présence, cela veut dire que la contamination en est à un stade déjà avancé…

Chantal Guittet estime qu’« un diagnostic de risque, en amont, est essentiel pour prévenir les incidences considérables financières, sanitaires et juridiques qui découlent de la présence de mérule dans l’habitat ».

Ce fléau concernerait une cinquantaine de départements.
Voté en première lecture par l’Assemblée nationale le 17 septembre dernier, le projet de loi Alur sera prochainement examiné au Sénat.

Publié par Anne Maurel

Partager cette page :