Le DPE intéresse-t-il les acheteurs ?

Le diagnostic de performance énergétique est devenu un critère important de négociation

D’après une étude publiée par Orpi, les propriétaires semblent globalement désintéressés par la performance énergétique de leur logement. Le diagnostic de performance énergétique (DPE) est pourtant un critère de négociation incontournable pour l’acheteur.

Les propriétaires peu concernés par le diagnostic de performance énergétique

Selon l’enquête Harris Interactive menée pour le réseau d’agences Orpi, 53% des propriétaires seulement se disent concernés par la mauvaise performance énergétique de leur logement.

C’est pourtant un critère important dans l’estimation d’un bien et dans l’intérêt qu’il suscitera auprès des acquéreurs potentiels.
Les propriétaires le savent puisqu’ils déclarent à 81% que la performance énergétique a un impact sur le loyer ou le prix de vente d’un bien.
Et pourtant, quand ils mettent leur bien en vente, les vendeurs espèrent en obtenir le meilleur prix, mais ne font pas grand cas du DPE.

Les acheteurs en revanche sont sensibles au DPE

Si les propriétaires se sentent peu concernés par le DPE, les acheteurs quant à eux le regardent de près.
La notion de performance énergétique prend de plus en plus d’importance dans les critères de choix d’un bien.
Selon l’association Dinamic, à chaque cran gagné sur le DPE, la valeur du bien peut être revalorisée (DPE) de 5%.

Selon l’étude menée pour Orpi, 63% des locataires sont prêts à payer un loyer plus élevé pour un bien dont la performance énergétique est excellente.
Du côté des acquéreurs, les taux d’emprunts immobiliers au plus bas et les prix de vente à la baisse leur permettent d’augmenter leur pouvoir d’achat.

Le marché étant toujours orienté vers les acheteurs, ils profitent du DPE pour négocier le prix d’achat du bien et ainsi optimiser encore plus leur investissement immobilier.

Si les propriétaires ferment les yeux sur la mauvaise performance énergétique de leur logement, ils sont pourtant conscients de ses conséquences sur la négociation lors de la vente. Un paradoxe qui engendre pour eux une perte de profit significative.

Publié par Sarah Léon

Partager cette page :