Les prix immobiliers ne décrochent pas à Montpellier

Les ventes immobilières plongent mais les prix résistent à Montpellier

Les prix immobiliers ne décrochent pas à Montpellier

Les prix immobiliers font de la résistance à Montpellier

Alors que les prix des biens immobiliers reculent dans de nombreuses communes françaises, ils se maintiennent à Montpellier en raison d’une demande en logements toujours croissante. Malgré un taux de chômage parmi les plus importants de France, la préfecture de l’Hérault attire de nombreux particuliers séduits par son dynamisme, son climat méditerranéen et sa douceur de vivre à seulement quelques minutes des plages de Palavas-les-Flots et la Grande-Motte.

L’envolée des prix de l’immobilier montpelliérain rend difficile l’accès à la propriété

Arriver à se loger dans la 8ème ville de France devient de plus en plus difficile. Il faut compter environ 2.715 euros le mètre carré pour devenir propriétaire d’un appartement de 2 pièces dans l’ancien, soit plus qu’à Toulouse où un bien similaire se négocie autour de 2.615 euros le mètre carré. Ainsi, alors que les prix se tassent à Nîmes ou à Perpignan, la Surdouée voit ses prix résister.

A l’inverse des prix, les transactions s’effondrent dans la préfecture de l’Hérault

La situation du marché immobilier montpelliérain n’est toutefois pas reluisante. Car si les prix des appartements et des maisons gardent la cote, le volume des ventes lui est en recul. Le plongeon des transactions dans l’immobilier neuf est particulièrement important et les promoteurs, inquiets, ne sont guère optimistes pour les mois à venir.

Partager cette page :