Location : bien choisir son locataire pour éviter les loyers impayés

Les impayés de loyers constituent la bête noire des propriétaires-bailleurs

Location : les critères à prendre en compte pour éviter le risque de loyers impayés

Touchant 2% des locataires dans le parc immobilier du privé et 4% dans celui du social, les impayés de loyers constituent la bête noire des propriétaires-bailleurs.

Afin d’éviter autant que possible les loyers impayés et les situations conflictuelles délicates, il est recommandé de demander un minimum de garanties et de tenter de vérifier le sérieux de la personne qui souhaite louer votre bien. Voici quelques critères à prendre en considération lors du choix de votre locataire :

• Ressources financières du locataire et leur régularité : lui demander ses trois derniers bulletins de paie et une attestation de l’employeur, ou son dernier avis d’imposition

• Éventuelles prestations perçues (allocation-logement, allocations familiales, pensions alimentaires…)

• Caution d’un tiers (parent, etc.), à demander uniquement si vous n’avez pas souscrit une assurance contre les loyers impayés

Votre locataire ne vous a pas payé son dernier loyer ?

? Adressez-lui une lettre de rappel d’impayé de loyer.

S’assurer contre les impayés de loyers

Afin d’être plus tranquille, si le locataire ne peut fournir aucune caution, vous pouvez en tant que propriétaire-bailleur vous assurer contre les impayés de loyers.

Deux types de contrat d’assurance existent :

• La garantie contre les loyers impayés (GLI),
• La garantie des risques locatifs (GRL).

À noter qu’un nouveau type de garantie, la garantie universelle des loyers (GUL), viendra remplacer la GLI et la GRL en 2016 au plus tard. Inscrite dans le projet de loi ALUR, la mesure de mise en place de ce dispositif a été adoptée le jeudi 24 octobre 2013 par les sénateurs en première lecture.

Pour compléter votre lecture, lisez aussi l’article Cécile Duflot souhaite une garantie contre les loyers impayés

Publié par Anne Maurel

Partager cette page :