Location étudiante : les prix s’envolent !

A l’époque de la rentrée, chaque étudiant est à la recherche du logement au prix le plus bas. Dans un contexte économique difficile où les dépenses en tout genre ne cessent d’augmenter, il est compliqué de pouvoir se loger à un prix raisonnable.

Logement étudiant hausse des prix 2012

Une rentrée difficile en prévision

Cette année encore, plus 2,2 millions d’étudiants feront leur rentrée en université, mais seulement 165 000 places seront disponibles au sein des résidences universitaires.

Malgré l’entrée en vigueur de la loi sur l’encadrement des loyers au 1er Août 2012, les locations étudiantes ont des loyers toujours plus élevés. Les étudiants paient de plus en plus cher pour se loger. La part des dépenses consacrée au logement représente pour un jeune étudiant prés de 50% de son budget. Dans la plupart des grandes villes, les prix des loyers des petites surfaces recensés en Août sur le site location-etudiant.fr sont en forte augmentation.

Naturellement, l’idée de vivre en colocation se pose, comme celle de devoir trouver un job, pour équilibrer ses comptes. Dans certains cas, un changement de lieu d’étude s’impose parfois pour les étudiants ayant des bourses restreintes.

Du Nord au Sud

Pour le syndicat étudiant, le coût d’un loyer pour les étudiants a augmenté de 10,8% à Paris, à 650 euros, et de 2,3% en province, à 330 euros. Certains étudiants doivent débourser jusqu’à 800 euros pour se loger dans la capitale.

Chaque rentrée universitaire voit déferler plus de 1 million d’étudiants sur le marché de la location. Trouver un logement pour les étudiants est un vrai casse-tête. Aix-en-Provence, Nice, Paris (et ses communes limitrophes), pour ne citer qu’elles, sont les villes les plus chères, avec un loyer moyen de 582 € pour un studio et de 890 € environ pour un deux-pièces.

Selon une étude du réseau d’agences immobilières Century 21, parue dans 20minutes, les loyers de ce type de logement peuvent se différencier d’une région à une autre. Comme dans le secteur de logement résidentiel, c’est en Ile-de-France que les loyers sont les plus chers.

Lorsque vous aurez trouvé où dormir, assurez-vous de disposer du Dossier de Diagnostic Technique (DDT) obligatoire pour que le bail soit aux normes.

Pour rappel, le DDT doit faire figurer les diagnostics suivants :

  • Le diagnostic DPE (Diagnostic de Performance Energétique)
  • Le diagnostic termite
  • Le diagnostic amiante
  • Le diagnostic Boutin
  • Le diagnostic électricité /gaz
  • Le diagnostic ERNT (Etats des Risques Naturel et Technologiques)

Partager cette page :