Logements vacants en France : état des lieux

Alors que des millions de français sont victimes de la crise du logement en raison du prix des loyers et du manque de logement sociaux, on constate que le parc immobilier français n'est pas totalement comblé.

Logements vacants en France

Un bilan préoccupant

Un logement est dit « vacant » lorsqu’il est inoccupé. Il existe plusieurs raisons à cela :

– Il est en cours de vente ou de location ;
– Il est en attente d’un règlement de succession ;
– Il est mis de côté par un employeur pour pouvoir le proposer à un(e) employé(e) ;
– Il est conservé vacant par le propriétaire sans raison précise.

D’après l’Agence nationale de l’habitat (ANAH), le nombre de logements vacants se situe actuellement entre 1,8 et 2,5 millions, soit un taux de vacance compris entre 6,1 % et 8,1 %.

Les nouvelles modifications

Les statistiques compilées ces dernières années montrent que ce phénomène n’est pas aussi récent qu’on pourrait le penser.

Il existe des solutions de répartition de l’habitat sans avoir forcément recours au renouvellement ou à l’augmentation du parc immobilier.

La Ministre du Logement, Cécile DUFLOT, a annoncé mercredi 18 septembre que la taxe sur les logements vacants (TLV) serait durcie dans le budget 2013, avec un taux relevé et des conditions d’exonération plus strictes.

Depuis le 1er janvier 1999, les communes appartenant à des zones d’urbanisation de plus de 200 000 habitants (dont la liste est fixée par décret) sont soumises à une taxe annuelle. Dorénavant, elle sera étendue aux agglomérations de plus de 50 000 habitants.

Aussi, la ministre a proposé de ramener la durée d’inoccupation de 2 ans à 1 an.

Partager cette page :