Nouveau dispositif de relance du logement : la loi Duflot

Plus contraignant au niveau des exigences sociales mais plus stimulant au niveau fiscal, le nouveau dispositif de loi Duflot permettra de développer l’investissement des particuliers dans les logements intermédiaires neufs.

Loi Duflot et défiscalisation

Les conditions :

– Investir dans un logement neuf qui respectera les normes environnementales, et dont le prix n’excédera pas les 300 000 euros. Ce logement devra se situer dans une ville où le besoin est réel.
– Louer ce même logement à des personnes dont les ressources se situent en dessous d’un certain seuil.
– L’engagement du bail est fixé à une durée de 9 à 12 ans.

Les bénéfices :

– Une réduction d’impôt allant de 17 à 20% du montant de l’investissement immobilier, pouvant aller jusqu’à 60 000 euros au total.
– La réduction d’impôt sera étalée pendant toute la durée du contrat de bail, permettant ainsi une économie pouvant aller jusqu’à 5000 euros pendant 12 ans.

Les principales différences avec le Scellier :

– Les plafonds de ressources des locataires sont plus bas ;
– Le prix des loyers sont plafonnés à 20% en dessous de ceux du marché ;
– Les zones concernées sont moins nombreuses ;
– La réduction d’impôt est plus intéressante.

Ce dispositif devrait permettre la construction de 40 000 nouveaux logements dans des zones nécessitant un réel besoin.

De plus, les logements à haute performance énergétique devraient bénéficier d’un bonus de réduction d’impôt.

Partager cette page :