Le PTZ+ Version 2012

Après une bataille épique, pleine de rebondissements et de coups de théâtre, les parlementaires ont fini par arrêter les modalités du nouveau Prêt à taux zéro Plus dans sa version 2012. Publié le 31/12/2011 au JO, le nouveau décret 2011-2059 met en place les conditions d'application de ce dispositif nouvelle version.

PTZ+ 2012 - touslesdiagnostics.com

Déjà bien connu des français, le PTZ+ avait, en 2011, séduit bon nombre d’acquéreurs. Il est entièrement repensé un an après son lancement.

Cette nouvelle version diffère sur de nombreux points de son prédécesseur cependant certains éléments ont été conservés. Ce prêt immobilier concerne encore uniquement les primo-accédants. Pour le reste, les nouvelles mesures ne manqueront pas d’appeler de nombreuses critiques de la part des professionnels de l’immobilier.

Mise en place d’un plafond de ressources

La version 2011 du PTZ+ ne comportait pas de conditions de revenu, c’est d’ailleurs ce qui a directement participé à son succès. A compter du 31/01/2012, l’obtention d’un PTZ+ est soumis à un nouveau critère : en fonction de son lieu de résidence, sera calculé un plafond de ressources à ne pas dépasser pour bénéficier de ce prêt. Ce plafond est établi à 26 500€ à 43 500€ selon les régions et le quotient familial du foyer.

Les logements neufs en vedette

Le PTZ+ 2012 concerne désormais seulement l’achat de bien immobilier neuf avec certaines exceptions notables :

• Les cas de rachat par le locataire de son logement social type HLM

• A partir du 01/06/2012, les logements qui feront l’objet d’importants travaux, seront considérés comme neuf et pourront profiter du PTZ+

Le calcul du montant du PTZ+ repensé

Le dispositif 2012 de calcul du montant octroyé pour un projet ne change pas. Il est établi en appliquant un pourcentage au montant global de l’acquisition. Cependant, ce pourcentage est revu à la baisse, en moyenne une diminution de 2 % peut être observée.

Un durée de remboursement revue à la baisse

Dans sa version 2012, le PTZ+ ne compte plus que 6 tranches de remboursement contrairement à son ancêtre qui en possédait 10. Votre tranche est calculée en fonction de vos ressources, de la constitution de votre ménage, du bien acheté et de son emplacement. En clair, les tranches correspondant à 5 années et surtout 30 années de remboursement ont été purement supprimées, ce qui ne manquera pas d’impacter les ménages les plus modestes.

Partager cette page :