«Green value» ou valeur verte d’un bien immobilier

Le XXIème siècle introduit de nouveaux critères dans le choix d’un bien immobilier. Le respect de l’écologie et la propension à économiser son énergie sont les nouvelles valeurs recherchées par les acquéreurs. Cette tendance s’inscrit dans la logique des logements durables.

valeur verte diagnostic immobilier 2012

La valeur verte, qu’est ce que c’est ?

Aujourd’hui les composantes incontournables pour valoriser un bien immobilier, gravitent autour de ces nouvelles thématiques.

Le succès du DPE en est la preuve. En effet plus de 70% des personnes interrogées d’après une enquête récente, accordent à ce dernier une importance particulière. Les professionnels du secteur tentent donc de sensibiliser à la performance énergétique et de fiabiliser cette pratique.

La «green value», est devenue une véritable valeur additionnelle d’un bien immobilier.
Pour en favoriser l’émergence, l’accès aux transports en commun, les matériaux de construction utilisés, ou encore l’obtention d’un label…sont autant d’éléments qui doivent être pris en considération.

3 français sur 4 estiment qu’un logement peu énergivore vaudra plus cher dans le futur.

Les avantages des «logements verts»

Les bâtiments verts voient leur temps de commercialisation réduit, et l’augmentation du temps d’occupation de leurs locataires.

La valorisation économique d’une maison ou d’un appartement doit se faire en réponse aux attentes des consommateurs liées à l’environnement.
Les bâtiments anciens paraissent donc de moins en moins attractifs et rentables.

Dans l’immobilier neuf, la valeur verte dépend du respect de la réglementation thermique 2012 .Plus précisément, dans les maisons individuelles, la valeur verte est estimée à 100€ par m² (SHON surface hors œuvre nette).

Les effets du Grenelle de l’environnement

Pour encourager et accompagner la rénovation thermique des logements, le Grenelle de l’Environnement a mis en place de nombreux outils tels que l’éco-prêt à taux zéro, le crédit d’impôt «développement durable» ou encore l’éco-subvention de l’ANAH (destinée aux propriétaires occupants modestes).

Sur le marché de l’immobilier, la «valeur verte» est devenue, du fait de l’évolution des prix de l’énergie, un élément déterminant dans le choix des ménages et des entreprises. Elle acquiert même aujourd’hui une dimension patrimoniale, renforcée par la rareté des biens verts disponibles.

Partager cette page :